De la Terre de glace à la République...

La colonisation celte puis viking aboutit à la création du 1er parlement de l'Histoire.

Les premiers colons de cette terre d’Islande alors sans habitants (et à ce titre le dernier pays européen à être colonisé) sont les moines en provenance d’Irlande, dont Saint-Brandon, au début du VIIIème siècle, avant d’être progressivement remplacés par quelques vagues d’immigration viking (Norvège), principalement des fermiers et leurs familles qui s’y établirent à partir de 870-930 après J.-C.

Auparavant quelques drakkars intrépides avaient procédé à de premiers repérages, dont celui de Floki Vilgerdarson qui donna un nom à cette zone inhospitalière à tout non-Viking : "Lyoveldio Island" (Terre de glace) qui fit l’objet de sa première mention officielle par le moine-géographe Dicuil (in "De mensura orbis terrae").

D’après la source d’information principale, le Landnámabók, écrit au 12ème siècle (disponible en ligne ici) et qui fournit des renseignements inestimables et très documentés sur la colonisation, un dénommé Ingolfur Arnarson, aujourd’hui un véritable héros national, fut le premier habitant permanent d’origine nordique en construisant dès 871 sa ferme, autour de laquelle s’agrégèrent ensuite d’autres campements sur ce qui allait devenir Reykjavik (en norrois, la "baie de la fumée").

En 930 se voit accepté par la communauté un code de lois constitutionnelles simplifiées ainsi que la tenue d’une assemblée en plein air regroupant 3 chefs des 13 principaux clans (les "things"), l'alþingi (Althing) à Thingvellir, sans doute le premier Parlement de l'Histoire puisqu’il comprend une assemblée législative et un tribunal qui se réunissent deux semaines durant chaque été.

Dès lors l’Islande devient une république formée de 39 comtés indépendants.

A lire aussi

- L'Islande de l'an mil

- Sous la domination danoise

- L'indépendance

- Le système politique

- Retour au plan du site

Page précédente.../ Haut de page...